ACTUALITÉS

blog-detail-img.jpg

Début du jeûne du mois de Ramadan MARDI 13 AVRIL 2021

  • 11 Avril, 2021
  • Admin

La commission religieuse de la Grande Mosquée de Paris, avec La Coordination également composée des Fédérations nationales FFAIACA, Musulmans de France et Rassemblement des Musulmans de France, s'est réunie ce dimanche 11 avril 2021 à la Grande Mosquée de Paris.

Suite à la consultation des calculs scientifiques et des données astronomiques universelles, la commission a déterminé le premier jour du mois béni de Ramadan 2021 -1442/H au :

  • MARDI 13 AVRIL 2021

Nous implorons Allah d'accepter notre jeûne et de nous combler de Sa Clémence et de Sa Miséricorde.

La Grande Mosquée de Paris adresse ses meilleurs Vœux aux musulmans de France et les encourage à vivre le mois de Ramadan avec unité, recueillement, générosité et bienveillance pour tous ceux qui continuent de souffrir de la crise sanitaire actuelle.

 

Chems-eddine HAFIZ

Recteur d la Grande Mosquée de Paris






Horaires de Prières

blog-detail-img.jpg

Annonce du début du mois béni de Ramadan 2021 (1442 H)

  • 10 Avril, 2021
  • Admin

La Coordination composée des quatre fédérations musulmanes (FFAIACA, GMP, MF et RMF) s’est réunie ce jour pour décider de la fixation de la date de début du mois béni de Ramadan 2021.

La commission théologique de la Coordination installée à cet effet a pris en considération :

  • Les résultats des travaux sur l’adoption du calcul scientifique et des données astronomiques universelles pour la détermination du début et de la fin du mois béni de Ramadan,
  • Le résultat de l’observation de la lune, en France et à travers le monde.

Elle a rappelé que ces deux méthodes complémentaires participent à l’unité des musulmans de France et facilitent l’organisation du début du jeûne de Ramadan et de sa fin avec Aid-El-Fitr, pratiques cultuelles importantes de l’islam.

La Coordination, se référant à l’avis religieux de sa commission théologique, annonce aux musulmans de France ce qui suit :

  1. Selon les données astronomiques, la naissance du croissant lunaire du mois béni de Ramadan 2021 aura lieu le Lundi 12 avril 2021 à 02h31 GMT correspondant au 30 Chaâbane 1442 H à 05h31, heure locale de la Mecque ;
  2. La nouvelle lune du mois béni de Ramadan 2021 sera visible ce jour-là à l’oeil nu ou à l’aide d’un télescope après le coucher du soleil dans plusieurs pays du monde ;
  3. Par conséquent, le premier jour du mois béni de Ramadan 2021 devrait être fixé, avec la permission d’Allah, Exalté soit-Il, au Mardi 13 avril 2021.

Les responsables musulmans et les imams se réuniront à la Grande Mosquée de Paris le Dimanche 11 avril 2021 à 18 heures 30 pour la décision et l’annonce solennelle de la date du début du mois béni de Ramadan 2021.

La Coordination invite les musulmans de France à se préparer spirituellement au jeûne du mois béni de Ramadan dans l’unité, le partage et la solidarité.

Elle prie tous les musulmans de France à oeuvrer durant ce mois béni pour soulager les souffrances des plus démunis et à venir en aide à toutes les personnes vulnérables surtout dans le contexte difficile de la crise sanitaire actuelle.

 

Fédération Française des Associations Islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA)
Assani FASSASSI

Fédération de la Grande Mosquée de Paris (FGMP)
Chems-eddine HAFIZ

Musulmans de France (MF)
Amar LASFAR

Rassemblement des Musulmans de France (RMF)
Anouar KBIBECH






blog-detail-img.jpg

Conditions de reprise des cérémonies religieuses dans les mosquées à partir du samedi 28 novembre 2020

  • 27 Novembre, 2020
  • Admin

Tout en considérant que la préservation de la vie prime sur toute autre considération, le CFCM a œuvré avec les autres responsables de culte de France pour défendre l’exercice du culte qui fait partie des activités essentielles pour de nombreux de nos concitoyens.

Par ailleurs, les recommandations des autorités médico-scientifiques de notre pays et les décisions récentes des pouvoirs publics indiquent que la situation sanitaire reste précaire malgré les quelques améliorations constatées. Cela doit nous inviter à l’extrême vigilance.

Le président de la République dans son discours du 24 novembre 2020 a annoncé la possibilité de reprendre les cérémonies religieuses d’une façon progressive et en plusieurs phases.

La première débute le samedi 28 novembre 2020 où les prières collectives dans les mosquées peuvent reprendre avec la participation de trente personnes au maximum. Cette limitation du nombre pourrait être levée à partir du 15 décembre 2020 tout en gardant la distanciation d’un mètre entre les personnes et les autres gestes barrières.

Bien que n’ayant pas tous les éléments pour apprécier la justesse de cette limitation du nombre trop restrictive, le Conseil Français du Culte musulman aurait préféré la règle d’une personne par 4 m2 (voir 6 ou 8 m2) qui tient compte davantage des différentes situations des lieux de culte. C’est cette règle qui a été mise en avant par l’ensemble des cultes de France dans leurs échanges avec les pouvoirs publics.

Dans l’état actuel des choses le CFCM recommande de différer la reprise de la prière de vendredi jusqu’à nouvel ordre.

S’agissant des cinq prières journalières, le CFCM appelle les mosquées qui ne peuvent pas respecter la jauge des 30 personnes de différer également les prières journalières jusqu’au 15 décembre 2020, date du début de la deuxième phase de dé-confinement.

Dans tous les cas, le CFCM recommande une reprise progressive et strictement encadrées par les règles et mesures de prévention édictées par le CFCM






blog-detail-img.jpg

Reconfinement : les mesures pour les mosquées

  • 28 Octobre, 2020
  • Admin

Communiqué : Nouvelles mesures de confinement pour les mosquées.

Hier, mercredi 28 octobre 2020, le président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, a annoncé une nouvelle étape de confinement à partir de ce jour à minuit. Juste avant cette annonce présidentielle, Monsieur Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a réuni en visioconférence les principaux responsables des cultes de France.

Il a tenu au préalable à préciser que le président de la République a pris la décision d’interdire les offices religieux à partir du lundi 2 novembre 2020 pour permettre les célébrations des deux fêtes religieuses Al-Mawlid An-Nabawi et la Toussaint.

Dans le respect de cette nouvelle mesure, les mosquées pourront rester ouvertes, si elles le souhaitent, mais les cinq prières quotidiennes et la prière collective du vendredi (salat al joumoua’a) ne pourront être assurées et être guidées par les imams, et ce jusqu’au 1er décembre 2020 – date qui pourrait être prolongée.

Les services des toilettes mortuaires resteront ouverts et les services des pompes funèbres assureront leurs prestations. Les inhumations et la prière mortuaire (salat al-janaza) s’effectueront dans le strict respect des règles sanitaires (port du masque obligatoire, distanciation physique).

Le Premier ministre, Monsieur Jean Castex, donnera plus de précisions sur les conditions et le nombre de proches autorisés à assister aux enterrements, ce jeudi 29 octobre à 18h30. Toutes les aumôneries continueront à effectuer normalement leur mission. Les visites de nature touristique, comme en reçoit la Grande Mosquée de Paris, seront interdites.

La Grande Mosquée de Paris invite l’ensemble des musulmans de France à faire preuve de prudence pour protéger les vies, notamment celles de nos aînés et des personnes vulnérables.

La Grande Mosquée de Paris implore Allah afin qu’Il protège notre pays, nos compatriotes et toute l’Humanité de cette pandémie.






blog-detail-img.jpg

Ouverture de la mosquée

  • 01 Juin, 2020
  • Admin

La mosquée de Tours réouvre ses portes le 3 juin, des règles strictes s’appliquent. Les gestes barrières devront ainsi être respectés, la distanciation physique observée et certaines pratiques seront modifiées.

Les ablutions devront être réalisées au domicile, le lavage des mains sera obligatoire avant d’entrée dans la mosquée, et le port du masque obligatoire à l’intérieur. Un sens de circulation est mis en place et il sera demandé de prier à l’emplacement désigné.

Les fidèles devront ainsi apporter leur tapis de prière, ainsi qu’un sac pour leurs chaussures.
Ils devront garder leurs distances et les embrassades ne seront pas autorisées.

blog-detail-img.jpg

Date de la reprise des activités dans les mosquées

  • 27 Avril, 2020
  • Admin

Avant début juin 2020, les autorités médico-scientifiques qui n’auront pas toutes les données nécessaires, n’émettront pas d’avis sur l’impact du déconfinement qui a débuté le 11 mai 2020 sur la situation sanitaire de notre pays.

Malgré l’amélioration de cette situation, qui serait due essentiellement au confinement, elle reste précaire

Le CFCM appelle les mosquées de France à ne pas reprendre les cérémonies religieuses avant le 3 juin 2020

Il est recommandé de différer la reprise des enseignements dans les classes rattachées aux mosquées au mois de septembre 2020

Recommandations générales en matière de la lutte contre la pandémie de SARSCOV-2
lors des cérémonies cultuelles : Document complet

Paris, le 23 Mai 2020

Le Conseil Français du Culte Musulman

blog-detail-img.jpg

La prière de l’Aïd n’aura pas lieu dans les mosquées de France

  • 23 Avril, 2020
  • Admin

 

Partant du principe fondamental de préservation de la vie, le CFCM appelle les musulmans de France à ne pas célébrer dans les mosquées la prière de l’Aïd El Fitr, annoncée pour Dimanche 24 mai 2020. Chacun pourra l’accomplir chez soi et en famille.

En effet, par sa décision du 18 mai 2020 le Conseil d’Etat a ordonné au gouvernement de modifier le décret du 11 mai 2020 qui imposait une interdiction générale et absolue de tout rassemblement et réunion au sein des lieux de culte. Selon le Conseil d’État cette interdiction créait une discrimination entre les lieux de culte et les autres établissements recevant du public qui sont autorisés à accueillir moins de 10 personnes.

C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre le nouveau décret du 22 mai 2020. A travers ce décret, le gouvernement autorise la reprise des cérémonies religieuses strictement encadrées et sous la responsabilité des organisateurs, mais recommande fortement une reprise des cérémonies à partir du 3 juin 2020. Cela laissera le temps de voir l’impact du lever du confinement du 11 mai 2020 sur la situation sanitaire de notre pays qui reste précaire malgré l’amélioration liée au confinement.

S’agissant des cinq prières journalières, le CFCM appelle les responsables de mosquées à attendre la publication des recommandations du CFCM pour une reprise progressive et dans le strict respect des conditions de sécurité sanitaires.

Fait à Paris, le 23 mai 2020

Mohammed MOUSSAOUI

Président du CFCM

blog-detail-img.jpg

Ceremonies-religieuses

  • 23 Avril, 2020
  • Admin
Lignes directrices concernant la lutte contre la pandémie de COVID pour la reprise des cultes

 

Textes de références

https://www.legifrance.gouv.fr/ décret 22 mai 2020

https://www.legifrance.gouv.fr/décret 11 mai 2020

Communique de presse C.Castaner – Ceremonies-religieuses

 

Comme tout rassemblement humain, les cérémonies cultuelles peuvent être l’occasion de contaminations par le virus du SARS-COV-2.

Comme l’a relevé le Conseil d’Etat dans son ordonnance en date du 18 mai 2020, les cérémonies de culte constituent des rassemblements ou des réunions susceptibles d’exposer leurs participants à un risque de contamination, lequel est d’autant plus élevé qu’elles ont lieu dans un espace clos, de taille restreinte, pendant une durée importante, avec un grand nombre de personnes, qu’elles s’accompagnent de prières récitées à haute voix ou de chants, de gestes rituels impliquant des contacts, de déplacements, ou encore d’échanges entre les participants, y compris en marge des cérémonies elles-mêmes.

Dès lors, il apparait nécessaire que la reprise des cérémonies de culte intervienne dans  des conditions  de sécurité sanitaire strictes.

Dans le cadre des règlementations qui leur sont applicables, les cérémonies cultuelles sont organisées, sous la responsabilité des organisateurs, en veillant à l’application des mesures de prévention qui sont présentées ci-après.

Ces préconisations sont issues des propositions faites par des représentants cultuels et ont fait l’objet d’une concertation avec les représentants de six des principaux cultes présents en France, membres de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF) : Assemblée des évêques orthodoxes de France, Conférence des évêques de France, Conseil français du culte musulman, Consistoire central israélite de France, Fédération protestante de France, Union bouddhiste de France.

La réalité épidémiologique justifie la plus grande prudence dans la reprise des cérémonies religieuses, les premiers échanges organisés par les pouvoirs publics plaidaient pour une reprise début juin. En tout état de cause, les responsables cultuels demeurent libres dans le choix et les modalités de reprises des cérémonies.

Si la dynamique épidémique le justifiait les pouvoirs publics reprendraient toute mesure de restriction nécessaire et proportionnée.

 

  1. Assurer la distanciation physique
  • Les organisateurs s’assurent du respect de la règle la distanciation physique d’au moins un mètre entre deux personnes. Le respect de cette règle, se traduit par une superficie individuelle d’environ 4 m² par personne qui déterminera le seuil maximal de fréquentation.

Les organisateurs demeurent évidement libres de fixer un seuil inférieur qui tient compte notamment de l’agencement des lieux et de leur aménagement (sanitaires, couloirs, plan de circulation…), des accès ainsi que de la sécurité de l’environnement de l’édifice.

Les organisateurs s’assurent du respect du seuil de fréquentation maximal déterminé pour chaque le lieu de culte                                                                                 

  • L’inscription à distance préalable est une solution qui peut être mise en œuvre localement pour limiter l’afflux au-delà de la fréquentation autorisée.
  • Au moins un membre identifiable de l’organisation est responsable des phases d’entrée et de sortie. Il est positionné suffisamment en amont du début de la cérémonie. Il veille à limiter la formation de rassemblements aux abords de l’édifice et s’assure du respect des limitations de fréquentation en fonction de la taille de l’édifice.
  • Le port d’un masque de protection est obligatoire lors des rassemblements de personnes dans les établissements de culte conformément au décret n° 2020-548 du 11 mai 2020.
  • L’espace minimal d’un mètre entre personnes est matérialisé au sol dans les espaces d’attente dans et en dehors de l’édifice. Une attention particulière est portée aux flux de personnes afin qu’elles ne se croisent pas.
  • En cas d’affluence prévisible importante, la multiplication des cérémonies successives est envisagée. Elles sont organisées de manière suffisamment espacée pour éviter les croisements de flux.
  • Une désinfection obligatoire des mains est organisée au moment de l’entrée et de la sortie de l’édifice. Pour ce faire du gel mis à disposition.
  • Une distance de sécurité d’un mètre entre personnes de plus de 11 ans est matérialisée pendant la phase statique (éloignement des chaises ou des tapis / condamnation d’emplacements).

 

  1. Assurer la désinfection
  • Les objets rituels ainsi que les matériaux et objets potentiellement en contact avec les mains et les muqueuses sont désinfectés avant chaque cérémonie. Leur utilisation successive entre personnes est limitée au strict nécessaire.

 

  1. Adaptation éventuelle des rites aux gestes « barrières »
  • Les officiants utilisent du gel hydroalcoolique au cours de la cérémonie si nécessaire.
  • Les rites sont adaptés à l’impératif de minimisation des contacts physiques, et avec les surfaces, les matières et les objets (eau, livres, objets rituels…) de nature à favoriser la propagation du virus.
  • Si la cérémonie est conduite par plusieurs personnes, elles respectent entre elles les règles de distance. Le nombre des officiants simultanés est réduit dans la mesure du possible.

 

  1. Dispositions générales
  • L’équipe chargée de l’accueil et de la bonne tenue de la cérémonie reçoit une formation préalable aux gestes barrière par le responsable de la cérémonie ou un référent sanitaire.

 

  1. Modalités de communication en direction des fidèles
  • Le public est informé des conditions d’accueil, des mesures d’hygiène et de distanciation physique (gestes « barrières ») et de l’adaptation des rites aux contraintes sanitaires : information préalable en ligne, panneaux d’information dans l’édifice, prises de parole du responsable en début de cérémonie et à chaque phase lorsque c’est nécessaire, traduction dans les langues des différentes communautés représentées.

En tout état de cause, le décret n°2020-548 du 11 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire s’applique, et permet au préfet de département d’interdire, de restreindre ou de règlementer ces activités. Il peut également, par arrêté pris après mise en demeure restée sans suite, ordonner la fermeture des établissements recevant du public qui ne mettent pas en œuvre les obligations qui leur sont applicables